Temple bouddhiste près de Velez-Malaga

Rédigé le 12/07/2022
Frederic André

L’Andalousie surprend, l’Andalousie ravit…

Nous vous emmenons dans la superbe région de la Axarquia, cette partie orientale de la province de Malaga pour y découvrir un site de toute beauté. Un lieu mystique qui inspire, un endroit singulier qui ne vous laissera pas indifférent.

Perché sur un sommet, le Stupa de Karma Guen permet une vue panoramique tant sur la Mer Méditerranée que sur l’impressionnante Sierra Tejeda y Almijara, dont le pic « La Maroma » culmine à 2069 mètres. Une vue à 360 degrés offre un panorama où défilent les splendides villages blancs de la région, celui de Benamocarra, d’Iznate, de Triana, d’Almáchar, de Cútar, de Comares, de Canillas de Aceituno, de Viñuela, de Periana, de Riogordo ou encore d’Alcaucín.



Mais revenons sur cet édifice bouddhiste, à la blancheur éclatante. Un Stupa est un monument symbolisant le corps, la parole et l’esprit de Bouddha. Il représente la paix universelle et contribue à unir les peuples et les civilisations. Sa base carrée représente la terre alors que la voûte céleste est représentée par les voûtes hémisphériques. Chaque partie de cette construction impressionnante remplit donc une fonction. Le Stupa est source de bien-être tant économique que social et culturel. Il réduit les souffrances et multiplie les actes d’amour et de paix. Pour bénéficier de tous ces apports, le bouddhiste réalise trois prostrations de salutation face au temple. Il fait également au minimum, trois fois le tour de celui-ci dans le sens des aiguilles d’une montre, en récitant un mantra, une des formules sacrées ou invocations utilisées dans le bouddhisme.



Le Stupa de Kalachakra a été l’un des premiers monuments de ce type à se dresser dans le monde occidental, en 1994. Le projet fut réalisé par Lopo Tsechu Rinpoché, grand maître du bouddhisme tibétain, tant respecté dans l’Himalaya que dans le monde entier. Il est aussi l’artisan de 18 temples dans le monde occidental dont un temple de plus grande ampleur qui fut construit en 2003 à Benalmadena. Il s’agit de son dernier projet car c’est au cours de la finalisation des travaux de construction que le sage décéda. Ce temple porte aussi le nom de la Roue du Temps. Pedro Gomez, le fondateur du centre bouddhiste en 1986 réalisa un voyage au Tibet avec son maître principal Lama Ole Nydhal. Ils y découvrirent un monument consacré à Kalachakra. Leur vint l’idée de créer ce temple en vue de protéger l’Europe. Il mesure 13 mètres de hauteur, sur une base de 49 mètres carrés.

Cet impressionnante construction contient de précieuses reliques consacrées au Buddha Shakyamuni mais aussi des rouleaux de mantras.

Le lieu est vraiment de toute beauté. Le temple pointe vers le ciel azuré comme jaillissant d’une mer de petits drapeaux colorés de prière. Ces petites pièces de tissu rectangulaires colorées et imprimées aux abords du temple sont caressées par le vent qui disperse symboliquement les formules sacrées dans l’espace. Les dieux et toutes les personnes présentes dans les environs sont alors irradiés par les messages de joie, de bonheur et de paix. Visitez lors de votre passage dans la région ce lieu si imprégné de mysticisme, vous ne le regretterez pas…