Interview de la Mairesse de Marbella, Madame María Ángeles Muñoz Uriol

Rédigé le 01/07/2022
Evelyne Ramelet


Au vu du grand nombre de visiteurs que Marbella a reçu à Pâques en cette première année post-covid, qu'est-ce que la haute saison de cette année laisse présager pour notre ville et, par conséquent, pour la Costa del Sol ?

Comment le voyez-vous ?

Pâques et le long week-end de mai sont un excellent baromètre pour présager de la saison d’été et, cette année, ces deux périodes ont été très positives pour notre ville en termes de visiteurs et de tourisme.

Tout comme les derniers chiffres du mois de mars, qui placent Marbella à seulement deux points et demi en dessous de ses meilleurs records. Il faut donc espérer que la haute saison dans notre ville sera très bonne et que nous continuerons sur la voie de la relance.

Avez-vous connaissance de statistiques de réservation pertinentes ?

Bien qu'il soit trop tôt pour le savoir exactement, la tendance est très positive et il y a déjà des réservations importantes pour cet été. Nous sommes convaincus que la haute saison, après deux années très compliquées en raison de la pandémie, va être très bonne et nous espérons atteindre des chiffres similaires ou même supérieurs à ceux des années précédant la crise sanitaire. En ce sens, nous avons travaillé énormément sur la sécurité et en avons fait la promotion, tout au long de la pandémie, pour rester positionnés et maintenir notre leadership en tant que destination touristique.

Le tourisme francophone a connu une croissance exponentielle ces deux dernières années, de même que le nombre de résidents belges et français. Cela peut-il être attribué au développement du télétravail ou existe-t-il d'autres facteurs ?

Le télétravail, en particulier, a été une tendance très importante pendant la pandémie dans notre ville. De nombreux Européens, également belges et français, ont compris que la qualité de vie à Marbella est impressionnante et ont décidé de déplacer leurs lieux de travail, en ligne, vers notre municipalité ; attirés, comme je l'ai dit, par une destination unique non seulement pour visiter, mais aussi pour vivre, travailler et investir.

Notre ville a-t-elle fait de la publicité comme destination hivernale pour les jeunes télétravailleurs, comme cela a été fait aux îles Canaries ?

Dès le début, nous avons compris que la pandémie modifiait certains phénomènes, comme c'est le cas sur le lieu de travail, et dès le départ, nous avons affirmé que Marbella était une destination idéale pour le télétravail.

Sa qualité de vie, ses télécommunications, ses infrastructures, tout est propice au fait que ce soient principalement des Européens qui nous aient rejoints, bien que des citoyens d'autres parties du monde s'installent également, choisissant Marbella comme base de travail.

Des liens ont-ils été créés entre ces nouvelles communautés et la municipalité ?

Certains de nos départements, comme le développement économique et les PME, ne cessent de promouvoir les relations avec les entrepreneurs et les investisseurs. Nos portes sont également ouvertes aux personnes qui décident de télé-travailler depuis notre ville et, en ce sens, cette commission conseille et soutient tous les types d'initiatives.

Les Européens du Nord sont plus attentifs aux mesures de protection de l'environnement que les Européens du Sud en général. Quels sont les projets ou actions de Marbella pour intégrer un programme vert ou éventuellement un programme de résilience face à la montée du niveau de la mer ?

Marbella est l'une des villes ayant le plus d'espaces verts par habitant et se distingue par son engagement environnemental, comme le démontre également le label attribué au versant sud de la Sierra Blanca avec le Q de Qualité, sans oublier les plus de 20 kilomètres de sentier côtier et de promenade qui longent nos plages, ce qui prouve, sans aucun doute, que Marbella est une ville verte.

Pour nous, en tant qu'administration locale, l'environnement est l'une de nos priorités et un thème transversal dans toutes nos politiques.

Pour vous donner un exemple, la durabilité est l'un des aspects les plus importants dans l'élaboration de notre principal document de planification urbaine, le plan général d'urbanisme (PGOU), qui est en cours de traitement.

En ce qui concerne nos côtes, nous travaillons et nous nous battons pour que le gouvernement central, qui est compétent dans ce domaine, donne une fois pour toutes la priorité à la stabilisation de nos plages avec des solutions définitives, qui incluent des brise-lames.

Nous y travaillons et nous continuerons à le faire jusqu'à ce que nos demandes soient satisfaites.

Au sujet de la politique de recyclage des déchets, de l'énergie solaire, de la circulation, des zones vertes, de la récupération des eaux usées, entre autres, que pouvons-nous transmettre à nos lecteurs intéressés par ces questions ?

Comme je l'ai dit antérieurement, la durabilité imprègne toutes nos politiques, en particulier celles qui relèvent de notre compétence, comme la circulation urbaine et le traitement des espaces verts.

Certains de ces domaines ne relèvent pas de la compétence de notre administration, mais les segments dans lesquels nous travaillons depuis la mairie sont centrés sur l’obtention du fait que Marbella soit une des villes les plus durables au monde.

La mairie de Marbella a pour objectif de faire de Marbella une des villes ayant le plus grand volume de matériaux recyclés et de mobilité durable, grâce à la gratuité du transport urbain, ce qui fait d’elle un pionnier en la matière.

Qu'est-ce que le luxe aujourd'hui en termes de tourisme et quelles sont les aspirations des touristes d'aujourd'hui ?

J'associe toujours le mot luxe à l'excellence et c'est ce que nous offrons à Marbella : l'excellence, et ce à tous les niveaux.

De la gastronomie, à nos infrastructures touristiques, l'offre de loisirs, culturelle ou sportive, et nos richesses naturelles, tout est un cocktail dans lequel la qualité prévaut sur la quantité et qui fait de nous une destination unique, appréciée et que celui qui le découvre y revient.

Globalement, les touristes ont changé leur philosophie de voyage et recherchent des expériences alliées aux meilleurs services. Marbella est une destination de premier plan lorsqu'il s'agit d'offrir ces alternatives et de répondre à toutes les attentes de ses visiteurs.

Les choses ont changé ces dernières années, tout comme la notion de luxe. Comment une ville peut-elle se préparer à ces changements sociaux et aider ses partenaires économiques à adapter leur offre ?

Il y a une grande quantité de travail derrière toutes nos démarches de veille et il faut une bonne connaissance de ces changements et de la manière dont ils peuvent être mis en œuvre dans une ville.

C’est un élément clé qui nous permet ainsi d’adapter notre offre aux demandes des visiteurs, qui tendent désormais à privilégier les expériences de destination, comme je l'ai mentionné précédemment.

Nous nous attachons également à offrir des expériences de qualité à nos touristes à tous les niveaux. Nous disposons d'une offre incroyable en matière de gastronomie, de boutiques exclusives que l'on ne voit pas dans d'autres parties du monde, d'un programme culturel riche, de loisirs et de sports, d'une richesse environnementale exceptionnelle, qui permettent en quelques minutes de passer de la plage à la montagne !

C'est tout simplement une destination unique.

Pour cela, le conseil municipal soutient toujours le secteur du tourisme, le conseille et mène des actions conjointes. Tout cela a pour but de disposer d'un marché puissant, capable de satisfaire les demandes de tous les types de touristes.

Dans le grand marché mondial du tourisme de luxe, Marbella a obtenu le certificat Smart Tourism Destination, qu'est-ce que cela signifie et qu'est-ce que cela représente réellement en termes d'attraction ou de développement commercial de la ville ?

Il s'agit d'une distinction que nous avons obtenue, étant la première ville andalouse et la troisième au monde à l'obtenir, qui reflète l'engagement du conseil municipal envers l'innovation, la durabilité et les nouvelles technologies, marquant ainsi un tournant dans les stratégies et visant à consolider notre marque et notre offre d'excellence.

Il s'agit d'un label qui vise à promouvoir l'amélioration de la compétitivité, en évaluant cinq domaines de gestion : la gouvernance, l'innovation, la technologie, l'accessibilité universelle et la durabilité.

À cette reconnaissance nous avons eu récemment le plaisir d’en ajouter une autre, en devenant la « deuxième meilleure destination européenne pour voyager en 2022 » dans le concours du prestigieux site web European Best Destinations, en association avec Eden Network, créé par la Commission européenne et en étant reconnu comme le plus exclusif des 20 lieux finalistes.

Si vous deviez donner cinq mots pour définir la vie que mèneront vos futurs résidents étrangers qui ont décidé de s'installer à Marbella, quels seraient-ils ?

Une ville unique, sûre, innovante, attractive et durable.

Interview exclusif d’Évelyne Ramelet pour Esprit Sud Magazine.

www.evelyneramelet.net