Les Fêtes de fin d'année à Málaga

La période de fin novembre jusqu'à l'Épiphanie le 6 janvier est en Espagne une époque chargée de dates importantes et de célébrations où se succèdent différentes festivités.
Alors embarquez avec moi et plongeons dans la culture andalouse à l’occasion de cette période festive.

Les prémices de Noël en été 

Et si je vous disais que les Fêtes de Noël commencent dans tout le pays en plein été? En effet, c'est dès le mois de juillet que sont mis à la vente les billets d'une des plus grandes loteries nationales de l'année, le « Sorteo Extraordinario de Navidad », que l’on peut traduire par le « Tirage Extraordinaire de Noël ». Il n'est pas question de ne pas avoir son coupon. Les familles, les associations, les collègues de travail achètent bien à l'avance les billets qui leur feront peut-être gagner le « Gordo » (le Gros Lot), qui atteint les 4 millions d'euros ! 
Le tirage se fait à Madrid le 22 décembre et toute l'Espagne est devant la télévision. Les Espagnols caressent l'espoir de gagner le pactole. 

Mille et une lumières dans la Capitale de la Costa del Sol 

Dans la ville de Malaga, fraîchement auréolée du titre de l’une des destinations favorites dans le monde à l’occasion des fêtes de fin d’année, le très attendu embrasement du spectaculaire « Sons et Lumières » a lieu le dernier vendredi du mois de novembre. Les 300 mètres de l'élégante Calle Marqués de Larios se transforment alors en une immense nef de 22 arches où les centaines de milliers de lumières se mettent à danser au rythme de chansons de Noël. 
De 19h à 22h ce spectacle provoque des moments de joie au moment où les familles se promènent dans la ville en pleine effervescence. Ce sont au même instant, 500 rues, places, avenues décorées qui s'illuminent pour une durée de 40 jours, jusqu'au 6 janvier. Ce jour de l'Épiphanie célèbre l'arrivée des trois mystérieux Rois Mages, les «Reyes Magos», que les petits Espagnols attendent toute l’année. S'ils ont été sages, leurs vœux seront exaucés. Les Rois leur déposent alors les cadeaux convoités. Dans le cas contraire, ils ont droit aux morceaux de charbon (« el carbon dulce ») qu'ils découvriront au milieu des paquets. Ces sucreries, sous forme de petites pierres noires, rappellent une vieille tradition. A l’époque, on se chauffait surtout avec ce minerai qui brûlait dans les cheminées de toutes les chaumières. 

De la Constitution à l’Immaculée Conception 

C'est dans cette atmosphère de fête que la date la plus importante de la chrétienté, la Nativité de Jésus de Nazareth est célébrée lors de l’un des plus grands ponts du calendrier. On l’appelle le Pont de la Constitution, le Pont de Décembre ou encore le Pont de l’Immaculée. Le 6 décembre est un jour férié officiel et rappelle le référendum organisé par le Roi Juan Carlos, à cette date, en 1978. Les Espagnols ont approuvé massivement (à presque 90%) la nouvelle Constitution qui est toujours d’application en 2021. Le 8 décembre est le jour de la Fête de l'Immaculée Conception, la patronne de l'Espagne. 
Cette date correspond exactement à neuf mois avant la naissance de la Vierge Marie, et célèbre donc sa conception. Lors de ce grand pont, les Espagnols préparent les fêtes de fin d’année, ils prévoient leurs repas et commencent à acheter leurs cadeaux pour le 6 janvier. Ils flânent sur les marchés de Noël et les enfants préparent leur lettre aux Rois Mages. 

De délicieux mets pour ces instants précieux 

Le mois de décembre est aussi le moment de découvrir le grand marché gastronomique « Sabor a Málaga ». Ce label de qualité représente les artisans et les producteurs de toute la province. C’est une belle occasion d'acheter les meilleurs produits pour les repas de fête. Parmi les spécialités qui ne peuvent manquer sur les tables des Andalous, on retrouve le jambon ibérique de Bellota ( une charcuterie de porc noir ibérique ). On offre aussi ce délicieux jambon en cadeau. L'atmosphère embaume l'odeur des Churros, celle des beignets que l’on trempe dans du chocolat, du « Mazapan », pâte d'amande. Le délicieux parfum de l’huile d'olive que l'on déguste avec du pain artisanal ou encore les succulents fromages de brebis et de chèvre doivent figurer sur les tables en ces moments festifs. Il y a également les Polvorones et Mantecados, ces petits gâteaux friables enveloppés dans leur papier glacé. Délicieux, ils sont parfumés au citron, à la cannelle, au chocolat. Dans la province de Malaga, ces petits sablés au saindoux trouvent leur origine à Antequera. Depuis le XVIème siècle, les boulangeries de la ville fournissent la Cour Royale d’Espagne. Sur les étals colorés, on retrouve aussi des fruits confits, des Pestiños, des Roscos de Vino, des Borrachuelos aux cheveux d'anges, des Hojaldrinas, des Alfajores...un véritable arc en ciel de douceurs tant délicieuses que caloriques! 
Les stands proposent également des plats traditionnels et revigorants à consommer sur place que l’on accompagne d'un verre de vin du terroir ou d'une bière artisanale. Le Caldo de Pintaroja, une soupe de poisson parfumée servie dans un verre ou les Callos, des tripes à l'Andalouse aux pois chiches, sont les plats les plus appréciés. Mais il y en a tant d’autres : les Migas à base de pain frit, de chorizo et de boudin, les croquettes à la queue de taureau ou au Pot-au-Feu... 
C'est aussi le moment de commander aux Halles Centrales les fruits de mer, les poissons et coquillages, les volailles et les viandes, les grands protagonistes des tables familiales en ces jours heureux. 

Des crèches et des santons par milliers... 

Parmi les activités familiales de cette période de l’année, on ne peut oublier la visite des « belenes », les crèches de noël.
À Malaga, c'est une cinquantaine de crèches ouvertes au public que l'on peut admirer. De toutes dimensions, plus monumentales les unes que les autres, parfois animées, elles sont le riche trésor des artisans santonniers qui travaillent toute l'année à la création de ces œuvres d'art pour enfin les exposer à Noël. 

De la musique dans les ruelles et dans les cœurs 

A votre grande surprise, et au coin des rues, vous pouvez croiser un attroupement autour d’un cortège de « Pastorales ».
Ces groupes de chanteurs et de musiciens costumés entonnent les « Villancicos », les chants de Noël traditionnels extrêmement gais accompagnés d'anciens instruments. Une expérience unique. 

Levons nos verres entre collègues ! 

Le jour de Noël se passe en famille autour d'un grand repas et le Père Noël, tradition nordique, n’a pas vraiment sa place. Jusqu'au 24 décembre et la Noche Buena, la veillée ou le réveillon de Noël que l'on célèbre en famille dans les foyers, l'ambiance est aux repas de fin d'année. Les Andalous se réunissent entre collègues de travail ou entre amis pour des déjeuners ou des dîners. C’est l'occasion de partir dans les « ventas », les auberges rurales des beaux villages de l'arrière-pays, et de s'y régaler. La gastronomie de montagne brille avec par exemple les « Platos de Cuchara », des plats chauds et reconstituants que l'on mange à la « cuchara », à la cuillère. On savoure un délicieux mélange de viande de porc, de légumes secs, de légumes verts de saison et de pommes de terre. Il n'est pas rare, le week-end, d'avoir la chance d'assister sur les places des villages, à des représentations très colorées de « Verdiales ». Ces chants accompagnés de musique et de danse, sont les ancêtres primitifs depuis la nuit des temps des « Fandangos Flamencos » actuels. Ils sont arrivés intacts jusqu'à nous, transmis de génération en génération et les jeunes villageois sont fiers de perpétuer la tradition.  

Et si vous voyez affiché "Zambomba Navidad Flamenca », ne passez pas à côté de cette expérience et réservez vite votre place. 
Ces fêtes originaires de Jerez de la Frontera ont lieu dans toute l'Andalousie. À l'origine, les habitants se réunissaient le soir dans les Patios autour d'un feu pour y chanter et y jouer des instruments. Et on dansaient aussi, des moments de toute gaieté ces « villancicos flamencos » qui célèbre la Nativité. C’est l'instrument traditionnel à friction, la « zambomba » qui a donné son nom à ces fêtes. Lors de ces soirées festives, l'anisette et le Moscatel coulent à flot. On mange des viandes cuite à la braise et toutes les confiseries préparées pendant cette belle période de l’année. Ces expériences ont généralement lieu dans les théâtres, les « peñas » ou sur des scènes à l'air libre telles que les auditoriums. 

Toujours au registre musical, Noël est aussi l'époque des grands concerts gratuits donnés dans les églises, les cathédrales ou les cours de musées, des expériences uniques ! 

La dernière nuit de l’année... 

Fin décembre, les rues sont en ébullition et l’excitation est à son comble. Les ultimes achats et les derniers préparatifs sont les prémices de l’arrivée de deux grandes fêtes.
La « Nochevieja » ou réveillon de la Saint-Sylvestre est une longue nuit de fête avant le passage à l’an neuf. Elle s'organise dans les maisons ou dans les restaurants qui proposent des dîners avec animations et ambiance musicale pour danser. Mais ne soyez pas étonnés, si peu avant minuit, vous voyez la foule s'agglutiner sur les places des grandes villes. C'est par exemple, en direct de la Puerta del Sol de Madrid, qu'aux 12 coups de minuit, 47 millions d'Espagnols mangent au même moment les 12 grains de raisin porte-bonheur pour la nouvelle année, avant de s'embrasser et de se congratuler. La fête continuera dans les bars et discothèques jusqu'au petit matin. 

Les Rois Mages dans les rues

Si vous passez les fêtes de fin d'année en Espagne, il vous faudra encore un peu d'énergie après le jour de l’an. En effet, le 5 janvier est un jour qui consacre les enfants. En fin d’après-midi s’organise laa grande « Cabalgata » où les principales stars ne sont autres que les fameux Rois Mages. Les rues sont bondées, les enfants courent partout, les bébés sont dans les poussettes, les plus petits s'impatientent, pleurent, crient ou éclatent de rire. Les enfants plus âgés n’en sont pas à leur première « cabalgata ». Ils ont de l'expérience et savent comment ça se passe. Tous les enfants ont une chose en commun, c’est un sac plastique à la main. 
La grande fête peut commencer. Une quinzaine de chars illuminés, plus spectaculaires les uns que les autres (dont un pour chacun des Rois Mages), sillonneront les rues du centre-ville. Leur passage correspond une pluie de sucrerie, plusieurs tonnes de bonbons seront lancées aux chérubins. Les rues de la ville sont alors transformées en une mer humaine en pleine effervescence. Les enfants se précipitent pour attraper ou ramasser le plus de friandises. Artistes et de figurants donnent vie à cet immense cortège, ils dansent et défilent, vêtus de somptueux costumes. Les Rois Mages sont acclamés par la foule leur réclamant des bonbons, et plus de bonbons encore! 
A la fin de cette folle soirée, sur les marches du parvis de la Cathédrale de l'Incarnation, une crèche vivante et un concert attendent les Malaguéniens devant l'imposante façade illuminée. Solennellement, les trois Rois, suivis de leur somptueuse cour, offrent les traditionnels présents au divine enfant. 

Le lendemain, le 6 janvier, jour de l'Épiphanie, petits et grands découvrent les cadeaux que leur ont apportés les Rois Mages. Un ultime grand repas familial se termine par le « Roscón de Reyes », un gâteau qui n’a rien à voir avec notre galette des rois mais qui prend la forme d’une couronne, fourrée à la crème et garnie de fruits confits. En Espagne (mais aussi au Portugal et dans la moitié Sud de la France), c’est donc une brioche levée en forme de couronne qui renferme la fève. Traditionnellement, le plus jeune de la tablée distribue à l'aveugle les parts du gâteau. Celui ou celle qui aura le plaisir de la croquer, deviendra la reine ou le roi du jour. Il aura aussi la mission d’offrir le gâteau l’année suivante. 

Les Espagnols, fervents des jeux de loterie, attendent enfin les résultats d’un nouveau tirage après « le Gordo », celui du tirage extraordinaire de l’Enfant, « el sorteo extraordinario del Niño ». Cette possibilité de gagner deux millions d’euros clôture ce marathon des célébrations de fêtes de fin d'année en Espagne

"Nourrie de mes origines méditerranéennes, influencée par mes deux Suds, le Sud de France et le Sud de l'Espagne, j'ai à coeur de vous faire découvrir les richesses culturelles de l'Andalousie avec passion". 

Visites, organisation d'activités et de séjours, traductions. 
Sophie Poujol 

Page Facebook @Solo Málaga

Instagram Solo Málaga

sophiepoujol30@gmail.com 


 

Backspin à Cuba, notre nouvelle aventure Esprit Golf
Backspin à Cuba, notre nouvelle aventure Esprit Golf
Auteur : Par Frédéric André
 Les traditions associatives andalouses
Les traditions associatives andalouses
Auteur : Par Evelyne Ramelet
Sotogrande
Sotogrande
Auteur : Par Frédéric André
Top