LE FEMINISME AUJOURD’HUI ?

Le féminisme aujourd'hui, c'est favoriser l'indispensable complémentarité hommes/ femmes dans la société, la famille ou à l'école.
Que les filles aient des modèles masculins aussi en primaire!
Nadine D’Arian, Bruxelles (Belgique), fidèle lectrice, retraitée

Le féminisme est indispensable. Que la voix des femmes se fasse entendre pour réduire les inégalités…
Regine Dalifard, Le-Puy-Notre-Dame (France), infirmière

En 2022, c’est « #MeToo », « BalanceTonPorc » et tous les autres… C’est la force de dire les choses, la force de dire STOP au machisme. Mais sans partir dans les extrêmes non plus.
Nadège Romani, Malaga, Directrice Marketing Digital chez « Comcom Malaga » et Blogueuse « Amoureux de l’Andalousie »

Le féminisme c’est revendiquer son cycle menstruel sans tabou, avoir des poils et ne pas se maquiller. Accepter son corps. Le droit d’être tout simplement soi-même sans avoir à se justifier de ses choix.
Lucrecia Jentet, Molvizar, responsable de Minchal Made

Le féminisme est nécessaire pour faire valoir les droits de la femme à leur juste valeur.
Françoise Hontoir, un pied à Manilva, un pied à Genval (Belgique), agent immobilier​

C’est un mouvement qui participe activement, sans guerre ni division entre les femmes et les hommes, pour une humanité audacieuse, tolérante et prospère.
Macy Balboa, Benalmadena, psychothérapeute
 

Il n’y a pas « le » féminisme mais « des » féminismes. Pour ma part, celui que je souhaite transmettre à mes enfants est celui qui milite pour que les femmes (tout comme les hommes) puissent aller au bout de leurs envies dans tous les domaines et puissent casser les plafonds de verre qui restent encore bien présents.
Barbara Sanchez, Malaga, directrice du primaire au Lycée Français International de Malaga.

Le féminisme c’est une lutte pour l’égalité des sexes qui ne devrait plus être d’actualité, considérant l’évolution positive du statut de la femme.
Cécile Peyrard, Marbella, directrice du Magasin Roche Bobois Marbella

Le féminisme c’est simplement continuer à avancer pour plus d’égalité entre les femmes et les hommes.
Naoille Ouriaghli, Marbella, médecin

Le féminisme a pris, à mon sens, de nouvelles
Formes avec la reconnaissance de la libre maternité, la dénonciation des violences domestiques, la poursuite des viols devant la Cour d'Assises,…
L'accession par les femmes à des postes de dirigeantes, de grandes entreprises ou de responsabilités politiques ayant été acquises par leurs ainées (Le MLF), les nouveaux sujets n'ont pas tant pour objectif l'égalité avec les hommes mais bien contre les hommes. Ces effets « tendances » peuvent à mon sens, fragiliser les causes.
Annick Cheveu d’Or, Marbella, retraitée mais très occupée.

Être féministe aujourd’hui, c’est dénoncer son porc, le harcèlement, le féminicide, la violence, les abus sexuels, … C’est aussi se faire respecter.
Marilyne Mendes, Charleroi (Belgique), indépendante en coiffure


Je souhaiterai tout d’abord préciser que, malheureusement et trop souvent, certaines personnes ne comprennent pas le sens littéral et originel du mot féminisme. Le féminisme est la défense du principe d’égalité des droits entre les femmes et les hommes, principe que toute personne sensée peut et doit défendre. De son sens réel et étymologique, il ne dérive en aucun cas une lutte ou une confrontation des femmes contre les hommes. Donc pour moi, le féminisme, c’est l’auto-conscience des femmes dans leur rôle en tant que sujets politiques puisqu’elles sont capables de provoquer des changements importants dans le monde. C’est précisément pour cette raison que nous, les féministes d’aujourd’hui, promouvons l’éducation et la formation professionnelle des femmes dans tous les pays du monde, afin de cautionner, sur la base de leurs mérites propres, la légitimité de la demande d’égalité et parité que nous méritons et exigeons en toute justice. Premièrement, le féminisme est une théorie servant à interpréter le monde. Deuxièmement, un programme, c’est-à-dire un plan d’action qui doit être aussi concret que possible ; troisièmement, il requiert un groupe de personnes - les féministes – pour mettre en œuvre ce programme et quatrièmement, il nécessite également qu’un ensemble d’actions, dirigées spontanément par la société dans son ensemble, suivent les principes démocratiques soutenus par la théorie féministe.
Maria Luisa de Contes, Madrid, Présidente de l’Association Mujeres Avenir

Je dirais qu’il y a plusieurs types de féminisme. Mais les fondamentaux restent les mêmes, il faut une société plus juste et sans violence. Le mouvement « #metoo » a changé le regard sur le féminisme et les débats contre la violence faite aux femmes sont entrés dans les “dîners en ville”. Ce n’est plus un délire mais une prise de conscience et quand les hommes y adhèrent, alors là …. bonheur.
Stéphanie SELLIER, alias Madame Contacts, Marbella, agent d’artistes

Je pense que les féministes sont des hommes comme des autres.... être féministe aujourd'hui, c’est ne plus se sentir coupable et résister au machisme.
Françoise Baccus, Linkebeek (Belgique), fidèle lectrice et employée à la Police Fédérale

Aujourd’hui le féminisme, Comme beaucoup d’autres phénomènes, le féminisme s’est aujourd’hui “mondialisé”. Il y a une grande solidarité internationale pour faire respecter le droit des femmes. Qu’elles soient guerrières comme les « Femen », engagées dans des associations ou simples ménagères, les femmes deviennent plus fortes et osent revendiquer leurs droits au respect et à l’égalité. Certaines ont réussi à se faire entendre comme par exemple au travers du mouvement « #MeToo ».
Anne Blitz, Mijas, fidèle lectrice et retraitée de la Commission Européenne 

Le féminisme est une démarche, un mouvement, qui vise à réduire au maximum les inégalités entre l’homme et la femme. Mais c’est avant tout une ouverture d’esprit qui devrait sensibiliser tout un chacun! 
Hélène Marchal, Estepona, Manager chez Zap Invest (Puerto de la Duquesa)

Le féminisme est la recherche de l'égalité des chances entre homme et femme et l'élimination de la discrimination fondée sur le genre. L'amélioration dans les deux domaines est malheureusement toujours d'actualité.
Paula Moreno Prats, Malaga, avocate

c'est œuvrer et vouloir l'égalité chacune à son niveau pour le bien de tous.
Stéphanie Raphaël, Paris, artiste digitale

J’avoue ne partager les idées véhiculées par le féminisme tel qu’il est manifesté aujourd’hui. Selon moi, cette forme agressive n’aide pas la femme.  
Rosa Cifuentes, Marbella, fidèle lectrice, retraitée

Je le dis souvent, il est important de lire et il est important de s’instruire. De parler, de voyager, d’observer ce qui se passe autour de soi, de ne pas avoir d’aprioris. Le féminisme aujourd’hui passe par un respect mutuel et le fait d’être bien dans sa peau quels que soient les choix que l’on opère.
Isabelle Betton, Benalmadena, Présidente de l’Union des Français de l’Etranger Andalousie

Le féminisme, ce n’est pas revendiquer la même chose que l’homme mais s’accepter dasn nos différences dans un même respect. . 
Laurence Careza, Mijas, propriétaire de la maison d'hôte "La Careza de Mijas"

Fidèle à sa définition établie en 1791, la femme naît libre et demeure l’égale de l’homme en droits. On se demande pourquoi c’est tellement difficile d’obtenir cette égalité. Il faut croire que les hommes réticents ont un énorme complexe d’infériorité face à elles, ce qui les poussent à rugir au moindre mouvement et jouer les King Kong…
Marianne Avanthay, San Pedro de Alcantara, fondatrice du Café Crème Magazine et responsable du Lion’s Club Marbella (Francofono)

Backspin à Cuba, notre nouvelle aventure Esprit Golf
Backspin à Cuba, notre nouvelle aventure Esprit Golf
Auteur : Par Frédéric André
 Les traditions associatives andalouses
Les traditions associatives andalouses
Auteur : Par Evelyne Ramelet
Sotogrande
Sotogrande
Auteur : Par Frédéric André
Top