Éveiller l'espoir... toute une histoire !

Sur l'un des greens de Marbella, nous avons croisé la dynamique Birgitta Blomqvist.

Cette suédoise, passionnée de la petite balle, est un exemple de courage et de détermination.

Grâce à cette rencontre, nous découvrons que la pratique du golf est aussi accessible aux personnes atteintes de déficiences visuelles, de troubles neurologiques, en fauteuil roulant ou amputées.

La vie de Birgitta bascule lors d'une chute à cheval en 1997 : « J'ai alors dû apprendre à vivre avec la moitié de mon corps qui ne fonctionnait plus. ». Lors de sa rééducation, elle découvre la pratique du golf et ce sport, qui lui sert aussi de thérapie, est une révélation : « J'aime jouer au golf pour son aspect social car il me permet de sortir et de passer des heures dans des espaces magnifiques. C'est une discipline exigeante et j'apprécie énormément cet aspect. C'est difficile de bien jouer, il faut gérer ses frustrations, il faut persévérer. Mais lorsque l'on réussit un joli coup, c'est une sensation fantastique, d'autant plus méritée. »

Sa passion pour les chevaux et les poneys l’amène aussi sur les greens : « Malgré mon handicap, je tenais particulièrement à m'occuper de mes chevaux et de mes poneys. Les brosser, les soigner, rester proche d'eux. J'ai opté pour un "fauteuil" particulier me permettant une position stable et debout. Cela a changé ma vie et me permet par exemple aujourd'hui d'être sur les greens et de jouer au golf. »

Stéphane Hoarau, son professeur de golf, l'accompagne depuis des années et Birgitta le surnomme d’ailleurs son "gourou". Il l'aide à travailler son swing qu'elle pratique avec son bras droit sans pouvoir tourner la partie supérieure de son corps, car son bassin reste figé. Stéphane est fier de ses progrès : « Je suis impressionné par les progrès effectués par Birgitta et par son enthousiasme. Le golf pratiqué à l'aide de ce fauteuil, lui a permis de gagner en confiance mais aussi en sensibilité et en mobilité. Elle m'impressionne et est une source d'inspiration. »

Avec un sens de l'humour hors du commun, Birgitta dit que la seule chose qui l'arrête sur le green sont les espaces de sable!

Pratiquer ce sport avec des personnes valides est aussi important pour ceux qui le sont moins. Cela leur permet de ne pas se sentir différents et c'est psychologiquement très important pour eux. Birgitta est la preuve que même avec un handicap, on peut se surpasser dans de nombreux domaines et cela donne de l'espoir à de nombreuses personnes qui, du jour au lendemain, peuvent voir leur vie basculer.

Coup de cœur des francophones pour la plus belle ville ou le plus beau village d
Coup de cœur des francophones pour la plus belle ville ou le plus beau village d'Andalousie
Auteur : Par Esprit Sud
Rencontre avec Barbara SANCHEZ du Lycée français de Malaga
Rencontre avec Barbara SANCHEZ du Lycée français de Malaga
Auteur : Par Frédéric André
Rencontre avec Imène
Rencontre avec Imène
Auteur : Par Maud Maluenda
Top