ÊTRE UNE FEMME EN 2022

Esprit Sud magazine débute cette semaine spéciale de la femme par une question cruciale. 22 femmes nous éclairent sur ce qu’elles estiment être une femme en 2022. Lourde de sens, cette question, qui pourrait initier un essai profondément et viscéralement féministe, a donc été mise dans les mains de jeunes et moins jeunes femmes, histoire de remettre au centre du débat, la condition féminine.  

ÊTRE UNE FEMME EN 2022, …

  • mais déjà bien avant...c'est porter son visage, son corps, son existence comme une évidence et non comme un objet de jugement ».  Une citation d'Emmanuel Levinas que j’affectionne. 

Nadine D’Arian, Bruxelles (Belgique), fidèle lectrice, retraitée

  • c’est une femme libre ne subissant aucune contrainte. Sans soumission ni servitude. Avec la liberté et la capacité de choisir. Elle doit disposer de son corps comme elle l’entend. Elle est indépendante financièrement et psychologiquement. 

Regine Dalifard, Le-Puy-Notre-Dame (France), infirmière

  • c’est être une femme forte engagée, fière et libre. Libre d’être celle qu’elle a envie d’être. Une femme au foyer ou d’affaires, mariée avec enfants ou célibataire sans enfant, celle qu’elle a envie d’être sans jugement. 

Nadège Romani, Malaga, Directrice Marketing Digital chez « Comcom Malaga » et Blogueuse « Amoureux de l’Andalousie » 

  • ce n’est plus vraiment un problème. Même s’il reste encore bien du chemin à parcourir, surtout dans certains pays en voie de développement où être une femme est encore un fardeau.

Lucrecia Jentet, Molvizar, responsable de Minchal Made

  • c’est être une femme simplement épanouie dans ses actes au quotidien. 

Françoise Hontoir, un pied à Manilva, un pied à Genval (Belgique), agent immobilier  

  • c’est être libre, inspirante et contagieuse par sa détermination à éveiller les esprits. C’est mener des actions engagées, en coulisse ou sur le devant de la scène, pour une véritable évolution de la société. 

Marcy Balboa, Benalmadena, psychothérapeute

  • c’est grandir dans cette société contradictoire qui à la fois prend conscience (peut-tre de manière excessive) des abus trop longtemps subis par les femmes mais qui en même temps régresse sur des libertés essentielles, comme celle de disposer de son corps par exemple. Et je citerais Simone de Beauvoir : « On ne nait pas femme, on le devient ». C’est aussi vivre avec une charge mentale énorme et permanente.

Barbara Sanchez, Malaga, directrice du primaire au Lycée Français International de Malaga. 

  • c’est force, courage, détermination, positivité et savoir se battre pour pouvoir cumuler vie professionnelle et familiale. 

Cécile Peyrard, Marbella, directrice du Magasin Roche Bobois Marbella

  • s’aimer, se respecter et faire ses propres choix dans la vie, sans peur des préjugés.

Naoille Ouriaghli, Marbella, médecin 

  • c'est être libre, moderne et indépendante financièrement. Quand leurs ainées avaient pour ambition de trouver un mari et faire des enfants, les femmes d'aujourd'hui ont celle de travailler et de s'épanouir dans leur job. J'avais 20 ans en 1968, aussi j'ai vu la société se transformer et quelle que soit son origine sociale, la forte croissance a façonné notre perception de l'avenir. La femme en 2022, si elle ne sait pas toujours ce qu'elle veut, elle sait ce qu'elle ne veut pas ou plus...Toutefois l'espoir de s'élever tend à être remplacé par la crainte d'une chute sociale compte tenu des évolutions économiques et sociales.

Annick Cheveu d’Or, Marbella, retraitée mais très occupée. 

  • c’est simplement être combative jour après jour pour avoir le droit de… 

Marilyne Mendes, Charleroi (Belgique), indépendante en coiffure

  • c’est être une femme libre et citoyenne du monde. Comme disait Simone de Beauvoir, que j’admire profondément, le plus important est de ne pas subir passivement son destin biologique de femme, puisque les fonctions considérées comme naturelles de la femme n'engagent aucun projet. C’est aussi vivre dans un pays démocratique, ce qui me permet de lutter au sein d'un mouvement féministe qui a été et qui est décisif pour améliorer la vie des femmes et, avec elles, celle de toute la communauté humaine. C'est une grande satisfaction personnelle, car cela me permet de continuer à lutter en tant que féministe pour le monde dont je rêve, un monde avec de principes et de valeurs solides.

Maria Luisa de Contes, Madrid, Présidente de l’Association Mujeres Avenir

  • c’est la possibilité de travailler, de choisir nos vies et d’être libre. Cependant, nous sommes encore “plusieurs femmes” dans la même journée, beaucoup d'entrenous doivent encore faire face aux inégalités et nous sommes encore trop nombreuses à lutter pour sortir de la précarité. 

Stéphanie SELLIER, alias Madame Contacts, Marbella, agent d’artistes

  • c’est avant tout être libre et suivre ses rêves 

Françoise Baccus, Linkebeek (Belgique), fidèle lectrice et employée à la Police Fédérale 

  • c’est pouvoir être indépendante, savoir presque tout faire seule, mariée ou célibataire, avec plusieurs casquettes. Les enfants, la carrière professionnelle tout en restant attirante. C’est aussi être forte et garder à l’esprit que l’on peut se retrouver seule du jour au lendemain. C’est être un héros. 

Anne Blitz, Mijas, fidèle lectrice et retraitée de la Commission Européenne

  • c’est Rock’n’roll ! Femme d’affaire ou femme au foyer, une femme équilibrée, respectée, entourée et bien dans ses baskets, c’est la base !

Hélène Marchal, Estepona, Manager chez Zap Invest (Puerto de la Duquesa)

  • c’est dans certaines sociétés, le constat de « rôles de la femme ou de l’homme » encore très différenciés, ce qui selon moi est tellement rétrograde à notre époque. La femme de 2022 devrait être celle qui a le choix de décider librement de sa vie et de se sentir épanouie dans ce qu’elle fait. 

Isabelle Betton, Benalmadena, Présidente de l’Union des Français de l’Etranger Andalousie

  • c’est être une personne indépendante, avec la possibilité de s’épanouir dans tous les domaines. 

Paula Moreno Prats, Malaga, avocate 

  • c’est prendre la parole, pour s’affirmer et s’épanouir pleinement dans tous les domaines de la vie ! 

Stéphanie Raphaël, Paris, artiste digitale

  • c’est être acceptée comme l’égal de l’homme. 

Rosa Cifuentes, Marbella, fidèle lectrice, retraitée

  • c'est essayer de garder les privilèges qu'on a acquis par le passé et de refuser de faire marche arrière. 

Laurence Careza, Mijas, propriétaire de la maison d'hôte "La Careza de Mijas"

  • c’est continuer d’avancer dans la vie, en suivant le cap de son épanouissement. Elle est consciente que le combat qu’elle mène pour la liberté de vivre sa vie comme elle l’entend, n’est pas gagné. 

Marianne Avanthay, San Pedro de Alcantara, fondatrice du Café Crème Magazine et responsable du Lion’s Club Marbella (Francofono)

Backspin à Cuba, notre nouvelle aventure Esprit Golf
Backspin à Cuba, notre nouvelle aventure Esprit Golf
Auteur : Par Frédéric André
 Les traditions associatives andalouses
Les traditions associatives andalouses
Auteur : Par Evelyne Ramelet
Sotogrande
Sotogrande
Auteur : Par Frédéric André
Top